Pourquoi faire appel à une sage femme à domicile ?

Le recours à une sage-femme à domicile est devenu tendance depuis la popularisation de l’AAD. En effet, de plus en plus de couples choisissent cette option d’accouchement pour des raisons bien précises. Mais avant de se lancer, il faut comprendre réellement le rôle d’une sage-femme à domicile. Cela permet de savoir s’il est réellement utile de lui contacter par rapport à notre situation actuelle. Voici les points essentiels !

L’accouchement assisté à domicile

L’AAD peut être une raison qui nous pousse à faire appel à une sage-femme à domicile. L’AAD, ou accouchement assisté à domicile est une option de plus en plus prisée par les futurs parents. Pour eux, cette option d’accouchement permet de découvrir plusieurs avantages. Déjà avec cette idée de pouvoir accoucher dans un endroit familier. Mais aussi au fait de pouvoir contourner les lourds frais d’hôpitaux. En principe, les sages-femmes qui proposent ce service sont essentiellement des sages-femmes libérales. Elles devraient donc être inscrites à l’ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) pour pouvoir exercer ce service. La sage-femme choisie pour l’AAD doit aussi être celle qui a suivi la grossesse depuis le début. De cette manière, elle connaîtra par cœur l’historique de sa patiente. Et n’aura aucun mal à prendre les mesures nécessaires, une fois le moment venu. Comme ce que nous explique cette sage femme de Nancy, l’AAD ne convient pas aux femmes qui connaissent une grossesse compliquée. Et ne se prête pas non plus aux femmes sujettes à des maladies telles que le diabète. Ces problèmes soulèvent d’éventuelles complications au moment de l’accouchement. Et il est préférable d’avoir tous les moyens nécessaires pour y faire face en cas de problème. D’où l’intérêt d’accoucher à l’hôpital.

Une option pour disposer des meilleurs soins

Faire appel à une sage-femme à domicile c’est aussi bénéficier de suivi et de soins rapprochés. En disposant de ce prestataire rien que pour nous, on est sûr de disposer de toute l’attention nécessaire. Les soins ne seront pas bâclés, et cela nous permet de mener une grossesse sereine. On pourra obtenir tous les conseils pratiques pour faire face à cette période de grossesse. Même dans certaines difficultés périodiques, elle peut intervenir de façon ponctuelle. Cela est d’ailleurs indispensable pour maintenir la grossesse dans des conditions optimales. Toujours est-il important de bien choisir cette sage-femme à domicile. Car en majeure partie, les conditions de la grossesse reposent également sur ses compétences dans ce domaine.

Comment choisir une sage-femme à domicile ?

Le choix d’une bonne sage-femme à domicile fait l’objet d’une garantie. Une garantie non seulement pour les conditions de la grossesse, mais aussi pour le succès de l’accouchement. Donc, pour trouver le bon prestataire, il est nécessaire de considérer certains paramètres. Déjà, il y a la localisation. Car oui, cette sage-femme doit habiter près de chez nous. Cela lui permet d’intervenir rapidement en cas de besoin ou d’urgence. On doit aussi choisir une sage-femme en qui on peut avoir confiance. Étrangement, cela se ressent dès le premier contact avec la personne. Donc, on ne doit pas hésiter à choisir une personne avec qui on se sent à l’aise. Enfin, la sage-femme à domicile doit aussi disposer des équipements nécessaires. C’est un point qui ne doit pas être négligé. Car si on envisage l’AAD, elle doit être parfaitement équipée pour se parer à toute éventualité. Mais cela ne concerne pas uniquement les matériels pour l’accouchement. Il en est de même pour la grossesse et les examens prénataux. À l’exemple des échographies trimestrielles.

Combien coûtent les services d’une sage-femme à domicile ?

La rémunération d’une sage-femme à domicile se fait à l’acte. Pour l’accouchement d’un seul bébé en journée par exemple, il faut compter environ 350 euros. Et ce, peu importe le lieu où s’est déroulé l’accouchement. De même que le temps dépensé auprès de la mère. Cette intervenante doit effectivement rester à pleine disposition de sa patiente depuis la 37ème semaine de grossesse. Elle doit donc être en condition optimale pour répondre aux éventuelles interventions que nécessite sa patiente. En outre, la sage-femme à domicile est aussi tenue d’ajouter 2 heures de service supplémentaire après l’accouchement. En effet, elle doit encore surveiller sa patiente pour anticiper tout risque d’hémorragie.